Vauban meurt de chagrin

Publié le par muriel

"Toute ville assiégée par Vauban, ville prise. Toute ville défendue par Vauban, ville imprenable." Tel est le proverbe qui circule au sujet des travaus de fortifications de Vauban. L'ingénieur a à son actif près de 200 citadelles construites, 300 places anciennes renovées, 30 nouvelles. Il a dirigé 53 sièges et participé à 140 autres. Son chef d'oeuvre militaire reste l'édification de ce que l'on nomme la "ceinture de fer" cette barrière de ville fortifiée érigées le long de la frontière francaise et qui défend le Nord et le Nord-Est.

En 1668, il écrit au ministre Louvois : "Quand on expose d'honnêtes gens à de faire tuer autant que je le fais, on doit du moin rendre témoignage de leur mérite et de leur bon coeur?" Son mérite consiste surtout dans la sagacité avec laquelle il sait rattacher l'art de la fortification à la stratégie, chercher les rapport des places à la nature du terrain, à celle du pays, aux routes de terre et d'eau, toutes choses inconvenues avant lui. Il est également l'auteur de nomrbeuses inventions particulières :les feux croisés, le tir à ricochet, les boulets creux, la baîonette, les caveliers de tranchée, les parallèles et autres places d'armes.

Vauban ne s'intéresse pas qu'aux fortifications et à la stratégie militaire. Il est féru de démographie et de prévisions économiques. En 1707, se penchant sur la réforme des impôts, il publie un ouvrage intitulé Projet d'une dîme royale, dans laquelle il propose de remplacer un impôt unique de dix pour cents sur tous les revenus, sans exemption pour les ordres privilégiés : "Suivant l'intention de ce systême, les fonds doivent être affectés sur tous les revenus du royaume, de quelque rature qu'ils puissent être, sans qu'aucun en puisse être exempt, comme une rente foncière mobile, suivant les besoins de l'état, qui serait bien la plus grande, le plus certaine et la plus noble qui fût jjamais, puisqu'elle serait payée par préférence à toute autre, et que les fonds en seraient inaliénables et inatérables."

Avec ce nouveau système, il affirme que l'Etat pourrait tripler ses revenus et diminuer de plus de la moitié les charges du peuple. Mais comme en ramenant l'ordre et la justice dans la levée des impôts, il ruine du même coup un grand nombre de dépratateurs, on persuade Louis XIV que ce projet est le renversement de la monarchie. Ainsi son ouvrage est-il saisi et lui-même tombe-t-il en disgrâce. S'il faut en croire Saint Simon, il en meurt de chagrin, le 30 mars. Il est embaumé à Bazoches, nprès de Vézelay. Fontanelle prononce son éloge funèbre. Le 28 mai 1808, on place so, coeur aux Invalides, en face du tombeau de Turenne.

Commenter cet article

Jean 23/12/2009 20:07


C'est très interessant...
Pauvre Vauban...


mamie-lucette 21/12/2009 16:04


Bonjour Muriel, je vois que tu as eu des difficultés avec tes aides soignantes, tue as bien fait de te plaindre auprès de la direction. Je pars demain chez ma fille et ensuite le grand départ pour
Antibes est fixé à mercredi, je serais absente jusqu'au mardi 29 Décembre, aussi je te souhaite de bonnes fetes de Noel et je te fais de gros bisous