Un mouton, un coq et un canard dans une mongolfière

Publié le par muriel

Après leur découverte de l'Aérostat, l'Académie des sciences de Paris, le 20 août 1783, accorde aux frères Montgolfier, "comme a des savants auxquels on doit un art nouveau, qui fera époque dans l'histoire des sciences humaines", le prix de 600 livres fondé pour l'encouragement des sciences et des arts. En septembre, Etienne Montgolfier est demandé à Versailles pour faire une démonstration de "ballon en papier huilé" en présence du roi.

Le 19, devant le château, au milieu de la Cour des Ministres, Montgolfier place dans la nacelle d'un immense aérostat les premiers passagers aériens de l'Histoire : un mouton; un coq et un canard. A une heure moins quatre minutes, LouisXVI donne le signal, et le globe bleu et or, marqué du chiffre de sa majesté, s'élève à 240 toises et va s'abattre, huit minutes plus tard dans le <bois de Vaucresson, à une lieue de Versailles : "Le mouton broutait en dépit du combat qu'il avait livré, paraît-il,  au coq. On ignore les réactions du canard qui, dans l'affaire, grâce à ses ailes, courait assurément moins de risques que les autres."

Le roi, dont on connait la passion pour les sciences, se montre satisfait de l'expérience et remet à Etienne le cordon de Saint-Michel ainsi que les lettres de noblesse pour son père. Marie-Antoinette le reçoit ensuite, entourée, dit-il par "un agréable cordon de vingt à trente dames qui pouraient servir de modèles aux peintres qui ont à représenter l'assemblée de l'Olympe". Quant à son frère Joseph, le véritable inventeur, resté à Annonay, le roi lui verse une pension et 40 000 livres pour couvrir les frais de nouvelles recherches sur les moyens de diriger les aérostats, que l'on appelle désormais "montgolfières".

La même année, les Etats du Languedoc votent la somme nécessaire pour élever à Annonay, la ville natale des  Montgolfier, un monument  commémoratif de la découverte.


Pour info : Il y a toujours des  Montgolfier à Annonay.

Commenter cet article

robic 08/01/2010 22:57


C'est sans doute grace à ces inventeurs que Jules verne à écrit Cinq semaines en ballon... On ignorait, (sauf Léonard de Vinci) que le "Plus lourd que l'air" l'emporterait haut la main dans le
transport aérien. Que cette nuit te soit apaisante, chère Muriel. Tendres bises.


Jean 08/01/2010 15:53


Bonjour
Des hommes qui chechent à fair avancer la vie... sont qu'en même plus nombreux que ceux qui veulent la détruire...
Amitiés
Jean


Jonathan 08/01/2010 12:18


J'ai deux palmipèdes, ce sont des casarcas roux de la famille des tardornes.
Ils ont la grosseur des canards, mais en fait ce sont de petites oies.
Ils passent leurs nuits sur le bassin qui est gelé.. en ce qui les concerne, le froid en parait pas leur faire mal aux pattes ! Je sais que ce n'est pas le cas pour tout le monde !
Heureusement que pour ton mouton, ce n'était pas un jour de neige, il n'aurait pas eu un brin d'herbe à se mettre sous la dent !
Le coq... il a du battre des ailes... et l'atterissage était moins riqué pour lui que pour le mouton !
Bon courage ma chère Muriel et gros bisous


Colombe777 08/01/2010 09:03


Bonjour ma Muriel....bisou enneigé...ca tombe fort en Alsace...mais quelle beauté...