L'obélisque de neige

Publié le par muriel

Le 21 janvier, une foule,de gens "du menu peuple" se porte spontanément place Louis XV, actuelle place de la Concorde, pour élever un "obélisque immense avec de la neige" en témoignage de leur reconnaissance au roi qui les a secourrus pendant l'hiver.

Henriette Campan, première femme de chambre de Marie-Antoinette, nous sit : "Pendant le long et cruel hiver de 1783 à 1784, le roi donna trois millions pour le soulagement des infortunés. M. de Calonne vint offrir à la reine de lui remettre un million sur les trois destinés au secours des indigents, pour qu'il fut distribué en son nom et selon sa volonté. La reine lui répondit que ce bienfait en entier devait être en entier distribué au nom du roi, et qu'elle se priverait cette année des moindres jouissances pour ajoouter au soulagement des malheureux ce que ses épargnes lui permettaient de leur offrir."

Les indigents accrochent cette inscription à leur obélisque de fortune :

Louis, les indigents que ta bonté protège,
Ne peuvent t'élever qu'un monument de neige ;
Mais il plait davantage à ton coeur généreux
Que le marbre payé des pleurs des malheureux.

L'hiver 1783-1784 est ^presque aussi rude que ceux de 1709 et de 1776, signalés par les annales comme étant particulièrement rigoureux. Le curé de Notre-Dame de Cléry mentionne d'ailleurs dans son égistre paroissial de l'année 1783 : "le dernier jour de l'an de cette année le froid a été si excessif que le pain, le vin l'eau et la viande ont été gelés sur ma table en compagnie de mes confrères."

Commenter cet article

Jonathan 09/01/2010 10:52


Le curé de Notre-Dame de Cléry mangeait déjà des surgelés en ce temps-là, un précurseur !
Bon d'accord, Muriel c'est de l'humour à deux sous !
Mais pardonne-moi, ce froid et cette neige doit commencer à me fatiguer !
Le seul courage qui me reste, c'est de faire dix minutes de vélo d'appartement pour éviter de devenir gras comme un ours !!!
Bonne journée ma chère amie et gros bisous à toi