Les palmipèdes de Joufroy d'Abbans

Publié le par muriel

Prisonnier en 1772 à l'île Sainte-Marguerite après une querelle avec le comte d'Artois, frère  du futur Louis XVI, l'ingénieur Claude Jouffroy d'Abbans a pu longuement observer les galères qui s'acheminaient vers le port de Cannes.

Ainsi, quatre ans plus tard, vient-il d'achever de mettre au point le premier bateau de l'histoire de la naviguation mû par une source d'énergie autre que le vent.

Plusieurs fois ce mois-ci, l'ingénieur fait faire à son invention plusieurs remontées du Doubs, entre Beaume-les-Dames et l'Isle-sur-le-Doubs. Le bateau est équipé d'une machine à vapeur de 13 mètres de long et 2 de large. Pour la construction du moteur, Jouffreoy d'Abbans s'en est remis au chaudronnier de Baume-les-Dames, qui l'a conçu selon le modèle de Watt. Lorsque le bateau se déplace, le mouvement des rames articulées lui donne un air de canard géant, raison pour laquelle les populations de la région le nomment "Palmipède."

Cependant, Jouffroy d'Abbans reconnaît que ce pyroscaphe reste encore trop lent pour naviguer sur une rivière. Sa vitesse ne l'a pas convaincu. Mais un de ses amis, Antoine Frèrejean, travaille déjà sur un autre modèle, qui s'annonce plus performant et qui verra le jour en 1783. C'est Jouffroy d'Abbans lui-même qui en réalisera les pales.

Commenter cet article