Des barbares à Paris

Publié le par muriel








Le règne de Charles le Gros est particulièrement marqué par les invasions normandes. En 886, les Vikings, au nombre de 40 000 et conduis oar qyatre de leurs rois, parviennent aux portes de Paris : "Les Danois, nous disent les annales de saint Bertin, envahissent la Lutèce des Parisiens et brûlent la basilique du bienheureux Pierre et de Sainte Geneviève et toutes les autres églises, excepté celle de Saint Etienne, de Saint Vincent et Saint Germain et de Saint Denis, qui se rachetèrent de l'incendie par de grosses sommes d'argent. "Ils livrent inutilement huit assauts, mais épuisent les Parisiens, bientôt atteints par la famine et les maladies. Au comte Eudes, qui réclame son secours, le roi envoit Henri, dux de Saxe. Celui-ci tombe dans une embuscade avant d'avoir pu pénétrer dans Paris. Il est vaincu et tué.
Charles le Gros, cédant à de nouvelles instances du comte Eudes, vient lui-même camper au pied de Montmartre avec une armée considérable. Mais plutôt que d'attaquer les Vikings, il achète leur départ au pris de 700 livres d'argent. Il les autorise en outre à ravager les pays de la haute Seine. Peu de temps après, trahissant leurs engagements, les Normands font une seconde incursion dans la capitale. Ils dévastent et livrent aux flammes l'abbaye Saint Germain des Prés. Les commerçants de Paris chargent leurs richesses sur des bateaux et tentent de fuir en remontant la Seine. Mais les barbares rompent le Grand Pont, dont les arches interceptent le passage des barques, et capturent les fuyards. Les mesures de défense dont dispose Paris ne les empêchent pas d'envoyer la même année 2000 des leurs jusqu'à la capitale pour chercher du vin. Le roi conclut avec eux plusieurs autres traités à des conditions honteuses, qu'ils violent avant de reprendre leurs dévastations.
En 887, les seineurs, indignés de la lacheté de Charle le Gros, le déposent et, le 29 février 888, donnent la couronne au comte Eudes.

Commenter cet article

robic 23/10/2009 22:50


Pourquoi "Le gros" ? Il était sans doute obèse.Triste époque! Quoi que de nos jours...