Chant des nuits de Noël

Publié le par muriel

L'histoire commence à Noël, l'histoire du monde sauvé par la Parole devenue homme, devenue enfent, Dieu descendu sur terre, comme un enfant, né dans un peuple, dans un village, une nuit comme les autres, ou presque.

Les anciennes chrétientés l'avaient bien senti. Emerveillées par le mystère, elles avaient de leur mieux, de leur temps, de leurs chants et de leurs jeux, fétê cette naissance, ce commencement d'un monde nouveau. Sont parvenus jusqu'à nous d'innombrables cantiques qu'on appelle tout simplement "noëls", échos naifs et fervents de ma foi des gens de la campagne, qui parlent de bergers et d'anges, comme les Evangiles  de l'enfance.

Ils y mêlaient des flutiaux et des musettes, les cloches de leurs villages, les bonnes gens avec leurs présents pour l'enfant de la crèche.

Ils saviaent que les simples et les pauvres seraient les premiers choisis. Ils chantaient ainsi , les nuits de Noël.

Saint Francois d'Assise, dit-on, le premier, organisa une crèche vivante. Il voulait faire comprendre aux gens de son époque que la crèche et la Nativité ne sont pas seulement des imageries. L'enfant est vrai, au milieu de son peuple.

Depuis saint François, le Petit Pauvre, les goûts ont bien changé mais on construit toujours des crèches, dans les églises et dans les familles. Les enfants s'émerveillent et montrent du doigt l'âne aux grandes oreilles et le beuf qui soufffle , en silence. L'enfant Jésus émeut les âmes toutes neuves, comme s'émeuvent aussi d'autres âmes fatiguées d'une longue vie ou d'une autre route trop ardue mais qui ont gardé, ou qui retrouvent, ce jour, un peu d'espérance.

Alors, ils plantent des arbres qu'ils garnissent de lampions, de guirlandes, sans se douter qu'ils reproduisent l'arbre séculaire, l'arbre de vie, qui était au paradis et qui traverse les siècles. Et ils s'entourent de bruits et de cris, de jeux et de victuailles, espérant parfois acheter, dans les magasins, un peu de joie.

Mais la joie ne s'achète pas. Elle vient de loin, elle vient de haut. Elle chante : "Un enfant nous est né, un Fils nous est donné", le Fils de Dieu, l'enfant de Noël.

Colette Sauvestre 

Commenter cet article