Vive le mètre obligatoire !

Publié le par muriel


imagesCA9RSQ72-copie-1.jpg
L'Ancien Régime dispose de plusieurs unités de mesure, le plus souvent se raportant à diverses parties du corps humain. La complexité de ce système qui, en outre varie selon es régions, les départements de France, les jours de fête ou de carême (sans oublier le ramadan) se ressent particuièrement dans le développement du commerce du XVIIIème siècle. A la veille de la Révolution française , devant la nécessité d'utiliser des mesures identiques dans tout le Royaume  les assemblées rédigent des cahiers de doléances réclamant une uniformité des poids et des mesures. Le 8 mai 1790, la Constituante en confie l'étude à une commission de l'Académie des sciences groupées autour de Pierre Simon de Laplace, Gaspard Monge, Louis Lagrange, Jean-Charles de Borda, Antoine-Laurent Lavoisier et Antoine de Condorcet.

En 1793, la Commission remet son rappot, dans lequel elle siggère de substituer le système métrique ainsi que ses multiples et sous-multiples à tout autre unité de msure. Borda définit le mètre comme étant le "dis millionième partidu quart du méridien terrestre compris entre le pôle boréal et l'équateur". Le nouveau système métrique comprendrait égélement l'arc pour les surfaces, le stère et la litre pour les volumes, et le gramme pour les masses. Le 1er aout 1793, la Convention l'adopte, et la 7 avril 1795, un décret rend sonusage obligatoire.

Cependant, les Français s'adaptent très mal et très lentement au système métrique. A la fin de la Révolution, son utilisation est loin d'être unanimement répandue. Il faut attendre la loi du 4 juillet 1837 qui, sur l'initiative d'Adolphe Thiers, prescrit qu'"à parir du 1er janvier 1840, tous poids et mesures autres que les poids établis par les lois des 18 germinal an 3 (7 avril 1795) et 19 frimaires an 8 (10 décembre 1799), constitutives du système métrique décimal, seront interdites sous les peines portées par l'article 479 du code pénal". (Heureusement, je n'ai pas mon code pénal, la Loi a du changer)


Dans le même temps, le gouvernement tente de généraliser la connaissance à l'étranger du système métrique. Pour cela il pratique des échanges d'étalons de mesure avec un grand nombre de pays, qui finissent à leur tour par adopter le système.

Commenter cet article