Louis XV achète la Corse

Publié le par muriel

La ville Italienne de Gênes, ne pouvant rembourser à la France les sommes dont elle lui est redevable pour ses longues interventions, choisit de lui céder la Corse pour deux millions de livres. La vente est conclue par le traité de Versailles signé le 15 mai 1768 par Louis XV.

Le 20, instruit de la réunion de la Corse au royaume faite, dit-on, à son insu, le chef Corse Paoli entre dans une colère noire et convoque en hâte une assemblée des Communes de Corse : "Jamais, déclare-t-il, peuple n'a essuyé un outrage aussi sanglant. On ne sait trop ce que l'on doit détester le plus du gouvernement qui nous vend ou de celui qui nous achète.

Louis XV mésestime la résistance corse et n'expédie que 7 500 hommes pour conquérir son acquisition et avoir raison de Paoli. Les Français sont battus, entre autre à Borgo, et rejetés à la mer.

Pour en finir, le roi envoie dans l'île 22 000 hommes, conduits par le comte de Vaux, qui, le 3 mai 1769, exhorte ses soldats à n'épargner "ni les moissons, ni les vignes, ni les oliviers de ceux qui refuseront de se soumettre. C'est le seul moyen, précise-t-il, de leur imprimer la terreur et de les ramener à l'obéissance".

Le 9 mai, à Ponte-Nuovo, les troupes de Paoli sont écrasées. Seule une centaine de partisans échappent au massacre en allant chercher refuge sur les pentes neigeuses du Monte Rotondo. Parmi eux, un homme soutient sa femme Laetitia qui, un peu plus tard, le 15 aout, mettra au monde un enfant prénommé Napoléon. On l'entend murmurer : "Mon fils sera le vengeur de la Corse !"

Commenter cet article

Jonathan 05/01/2010 11:16


Oh ! Corse oh île d'amour.... Il y a dix ans, j'ai passé le mois de février en Corse ! Je ne pourrais pas cette année, dommage car là-bas le temps est plus clément !
Bonne journée chère Muriel et gros bisous