Les suicidés ... condamnés à mort !

Publié le par muriel


Un arrêt parlemenaire de Toulouse déclare le suicide passible du pire châtiment. La première victime de cet arrêt est un galérien qui, quelques jours plus tôt, s'est étranglé dans son cachot avec la chaîne de ses fers. Ordre est donné au bourreau d'aller l'éventrer et de le traiter en conséquence pour le conserver jusqu'à son procès. Le 17 février, le verdict tombe : "le cadavre doit être traîné sur une claise à travers la ville, puis pendu par les pieds place Saint-Georges. Le corps sera privé de sépulture et jeté à la voirie.

Le bourreau ayan fait son office, les juges s'en prennent au concierge de la prison de l'éxécuté et le condamne à une amende "pour n'avoir pas cédé aux prières du malheureux qui réclamait un prête".

Il faut attendre 1810 pour que le suicide, "homicide volontaire", échappe entièrement à toute loi pénale.

Commenter cet article

Colombe777 29/12/2009 12:24


wow j'ai encore appris quelque chose
Bonne journée ma Mumu...Dieu te bénisse pleinement...


robic 29/12/2009 12:16


J'en frémis, chère Muriel! Je fais parti "des autres"! Crois-tu vraiment qu'il n'y aura pas miséricorde et qu'on me laissera la bouche fermée inéternita? Bof! Pas grave ! Je me doute comment seront
nos bouches dans dix mille ans... Même plus bonnes à échanger des bises... J'en profite donc pour t'en envoyer une tonne!


Jonathan 29/12/2009 10:17


Mais ils suicidaient le corps du suicidé !!!
Le pôvre n'était plus dans son corps qui n'était qu'un vieux vêtement que l'on trainait dans les rues !
Nous n'avons rien amené dans ce monde, le souffle de vie qui nous anime, ne nous appartient même pas... il appartient à Dieu !
Et un jour nous rendrons compte de notre gestion.
Toutefois ceux qui appartiennent à Jésus-Christ passeront devant le Tribunal de Christ où il n'y a pas de condamnation.
Les autres se retrouveront devant le grand Trône blanc et leur bouche sera fermée quand ils se trouveront placés devant leurs péchés !
Bonne journée chère Muriel. Bises