Le scandale de Tartuffe

Publié le par muriel


Le Tartuffe, à la comédie du vin

Le 5 août 1667, Molière met pour la seconde fois Le Tartuffe à l'affiche, après que le 12 mai 1664, au château de Versailles, la pièce eut soulevé l'indignation des dévôts. Il n'a pas encore été représenté que ceux-ci protestent à nouveau contre la pièce. On fait comprendre au roi qu'il est inadmissible que le ridicule de l'hypocrisie paraisse sur scène.

Molière, affirment-ils, "nétait pas préposé pour reprendre les personnes qui se couvrent du manteau de la dévotion, pour enfreindre les lois les plus saintes, et pour troubler la tranquillité domestique des familles". D'autres, l'écrivain Gilles Ménage notamment, défendent la pièce : "Je lisais hier Le Tartiffe de Molière. Le lui en avais autrafois entendu lire trois actes chez M. Montmort, où se trouvèrent aussi M. Chapelain, M. l'abbé de Marolles, et quelques autres personnes. Je dis que c'est une pièce dont la morale est excellente; et qu'il n'y avait rien que ne pût être itile au public."

Louis XIV luge lui aussi à propos de défendre Le Tartuffe. Molière, d'ailleurs, lui rend compte des bonnes intentions qu'il a eues en travaillant à cette pièce. De sorte que le roi ayant vu par lui-même qu'il n'y a rien dont les dévôts puissent être scandalisés, et qu'au contraire on y combat un vice qu'il a toujours eu soin de détruire par d'autres moyens, il permet à Molière de représenter Le Tartuffe, le 5 août, comme prévu.

La seconde représentation est annoncée pour le 7, mais, dès le 6, Le Tartuffe est cette fois interdit. A la place on joue une commédie intitulée Scaramouche ermite, qui est bien accueillie par le parti dévôt. Louis XIV déclare, en parlant au prince de Condé : "Je voudais bien savoir pourquoi les gens se scandalisent si fort de la comédie de Molière et ne disent pas un mot de celle de Scaramouche." Condé répond : "C'est que la comédie de Scaramouche joue le ciel et la religion, dont ces messieurs ne se soucient guère, tandis que celle de Molière les joue eux-mêmes ; et c'est ce qu'ils ne peuvent souffrir."

Le Tartuffe n'est à nouveau représenté qu'en 1669.

Commenter cet article

Luna 10/05/2011 09:47


J'adore Molière et encore plus sa pièce "Tartuffe", c'est très frais et drôle ! Que demander de plus ?

Je viens d'ailleurs de publier mon avis sur cette pièce sur mon blog...

Joli article, je reviendrais ;)

Bonne continuation !!