Le duel des Mignons

Publié le par muriel



Jacques de Caylus, ou quélus, Louis de Monguiron et Jean de Livarot, trois mignons d'Henri III, ont donné rendez-vous pour un duel à trois compagnons du Duc de Guise : Charles d'Entragues; Ribérac et Georges de Schonberg. Le motif du duel est "un manque de civilité". Le 27 avril, les six bretteurs se retrouvent à l'aube devant la Bastille. Caylus est atteint de 19 coups d'épée, qu'il reçoit au cri de ; "Vive le roi !" Il succombe au bout de 33 jours d'agonie. Maugiron et Schonberg  sont tués sur le champ. Ribérac, blessé meurt le lendemain. Seuls d'Entragues et Livarot survivent au combat.

Le roi est affecté par la mort de ses deux mignons : "Il les fit raser et garda leurs blonds cheveux ; il ôta de sa main à Quélus des boucles d'oreilles qu'il lui avait attachées lui-même. " Il leur fait dresser à chacun un mausolé à l'Eglise Saint Paul. Sur celui de Caylus, son préféré, on peut lire : Il ne put souffrir un outrage et souffrit constamment la mort. L'oraison du même Caylus dit qu'il est morte "autant Chrétiennement que Catholiquement et autant regretté du Roi son bon maître entre autres, qu'il avait été durant la vie ardant et à la défense de la foi, au service de son Prince, et conservation de sa Patrie".
Caylus avait été l'un des héros du siège de La Rochelle en 1573.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

guinyv 26/11/2009 21:44


Bonne soirée Muriel amitiés Yves


mamie lucette 26/11/2009 13:30


Bonjour Muriel, les duels étaient toujours sanglants et ceux-là ont faits 4 morts sur 6. Le résultat est la perte de deux mignons d'Henri IV Ce fut une grande peine pour lui qui aimait ses mignons.
Bonne journée et bons baisers