Le cadavre de Concini rend fous les parisiens

Publié le par muriel


Devant la grande influence qu'exerce sur la reine le maréchal d'Ancre Concino Concini, Louis XII décide de le faire assassiner. Le 24 avril à 10 heures du matin, alors que l'aventurier italien traverse le pont du Louvre, le capitaine des gardes, Vitry, l'accoste : "De par le roi, je vous arrête !". Trois balles de pistolet atteignent Concini au moment où il tente de sotir son épée. Il s'effondre, mort, dans la boue. Louis XIII apparait et déclare : "Grand merci à tous ! A cette heure je suis roi !" Le corps de Concini est transporté à Saint Garmain-l'Auxerrois où il est entérré sans cérémonie.

Le lendemain 25, la population parisienne, frustrée de ne pas avoir participé à son assassinat, se transporte vers l'Eglise, ouvre sa tombe et retire son cadavre, qu'ils insultent et rouent de coups. On lui crache au visage, on le gifle, pui on  le traïne jusqu'au Pont Neuf, où il est attaché par les pieds à une potence improvisée. Au milieu des danses frénétiques et de hurlements de joie, on lui coupele nez avec un couteau de cuisine avant de lui trancher les doigts, les oreilles et les "parties honteuses". La curée s'achève lorsqu'un homme lui ayant arraché le coeur, le fait cuire ses des charbons ardents et le jette en pature aux parisiens devenus à demi fous.

Bref un homme qui aura mourru deux fois. A ne pas lire le matin au petit déjeuner.

Commenter cet article

Jonathan 02/12/2009 10:14


Si j'ai bien compris, les Parisiens ont torturé un mort puis ils l'ont tué !!!
"une drôle d'affaî" comme on dit cheu nous !
Bonne journée soutenue par la prière chère Muriel
Gros bisous


Le pèlerin 02/12/2009 07:05


Quelles moeurs primitives! Cela dit, peut-être vaut-il mieux exercer de telles violences sur un mort que sur des vivants.
Bonne journée.