La troisième Révolution Française

Publié le par muriel

imagesCAVFWXA1.jpg

Sous l'impulsion des Libéraux et des Républicains, Paris se soulève contre la roi Louis-Philippe. Les émeutiers envahissent l'Hôtel de Ville en brandissant des drapeaux rouges, dont ils réclament la substitution au drapeau tricolore. Lamartine s'adresse à eux: "Je repousserai jusqu'à la mort ce drapeau de sang, leur dit-il, et vous devez le répudier plus que moi. Car le drapeau rouge que vous m'apportez n'a jamais fait le tour du Champs de Mars, trainé dans le sang du peuple en 1791 et 1793. Le drapeau tricolore, lui, a fait le tour du monde avec le nom, la gloire et la liberté de la Patrie."

Gustave Flaubert est témoin des évènements : "Des hommes d'une éloquence frénétique, écrit-il, harangaient la foule au coin des rues; d'autres dans les églises sonnaient le toscin à pleine volée ; on coulait du plomb, on roulait des cartouches ; les arbres des boulevards, les vespasiennes, les bancs, les grilles, les bacs de gaz, tout fut arraché, renversé ; Paris, le matin était couvert de barricades. A huit heures, de bon gré ou de force, possédait cinq casernes, presque toutes les mairies, les points stratégiques les plus sûrs. D'elle-même, sans secousse, la monarchie se fondait dans une dissolution rapide."

Le 24, le roi abdique en faveur d'un gouvernement provisoire républicain. C'est la fin de la Monarchie de juillet et le début de la Seconde République.

Commenter cet article