la première loterie nationale

Publié le par muriel


Après les guerres incessantes et les constructions de châteaux qui ont couté cher à l'Etat, François Ier imagine d'avoir recours non pas à de nouveaux impôts, mais à la loteire nationale.

Influencé par l'Italie, terre natale du Lotto, qui existe depuis 1448 dans la péninsule, le roi s'adresse à Jean Laurent pour créer un système de jeu national dont le principe connaît un véritable succès à Florence depuis 1530. Jean Laurent lui donne le nom de "banque", de l'italien "bianca", allusion aux tirages qui s'effectuait autrafois en Italie à partit d'un livre composé de pages "blanches" et de quelques pages "gagnantes" indiquant la nature des lots.

Cette banque voit officiellement le jour le 21 mai 1539 avec l'édit de Chateauregnard, par lequel François Ier concède le monopole royal de la blanque à "son cher et bien aimé Jean Laurent", à charge pour ledit Jean Laurent" de verser au trésor royal une redeance annuelle de 2 000 livres tournois.

Des bijoux de grande valeur seront distribués par tirage au sort aux acheteurs des billets. Laurent aura le monopola de "nommer pareillement autres personnes en chacune des autres villes du royaume".

Cette loterie sera un échec total. On la mentonnera du reste pour la dernière fois deux ans après sa création, dans une ordonnance datée du 23 février 1541.

Commenter cet article