La journée des Harengs

Publié le par muriel



L'hiver n'interrompt pas les opérations du siège d'Orléans, qui se poursuivent pendant tout l'hiver, mais sans vicissitudes remarquables. Les Anglais ayant ruiné le pays, sont à cours de vivres. Le duc de Bedford leur expédie un convoi, comprenant surtout des barils de harengs, et escorté par 2 500 hommes, sous la conduite du capitaine Falstolf. Les Français sont informés par leurs espions de leur arrivée. Le comte de Clermont, à la tête de 3 000 soldats, auxquels se joint un détachement de la garnison écossaise de John Stuart, en charge d'intercepter le convoi et se porte à la hauteur de Rouvray-Saint-Denis.

Reconnaissant le danger d'être attaqués par les défenseurs d'Orléans, les Anglais s'apprêtent à y faire face. Ils forment une sorte d'enceinte avec leurs chariots, n'y laissent que deux issues gardées par des archers. Suivant l'usage anglais, ils dressent un rang de pieux pour protéger les hommes de la cavalerie.

Ordre a été donné aux Français de ne pas descendre de cheval, mais lorsque les Ecossais aperçoivent les Anglais, ils ne veulent rien entendre, sautent de leurs montures et se précipitent, l'épée à la main, à l'entrée du retranchement. Dunois, le bâtard d'Orléans, les suit avec un groupe d'autres chevaliers, tandis que Guillaume d'Albret, à la tête des Gascons, part au galop pour enfoncer les rangs anglais. Il s'empale sur le mur de pieux avec un grand nombre de ses hommes. Les soldats de Falstolf ripostent en masse. Près de 500 Franco-Ecossais sont massacrés, dont John Stuart. Le comte de Clermont bat en retraite. Cette bataille éphémère, où les Français se sont fait tuer pour des harengs, a pris depuis sa place dans l'histoire sous le nom de "journée des harengs".
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Colombe777 10/11/2009 14:01


j'aime pas les harengs lollll...je passe te faire un gros bisou ....et te remercie pour ta fidélité dans l'intercession
Soies bénie Muriel...et au-delà de tes espérances
Colombe777


Jonathan 10/11/2009 10:19


La journée des harengs ? je crois qu'elle arrive pour nous... tous les ans à cette époque nous allons en acheter une caisse pour mettre au congélateur, aux petits pêcheurs de Quiberville !
Mais ce pauvre Albret là était peut-être mon ancêtre ? J'en ai mal au coeur pour lui, pôvre gars !
Mon arrière grand-mère s'appelait Albret !
Bonne journée chère Muriel et grosses bises à toi


mamie-lucette 10/11/2009 09:26


Re-bonjour, j'étais à quelques kilomètres de chez toi, mais il était trop tard pour passer te faire un petit coucou, ce sera pour une autre fois. Je t'embrasse


mamie-lucette 10/11/2009 05:49


Bonjour Muriel, excuse moi pour hier de ne pas etre passée sur ton blog, mais je suis rentrée tard car mon amie habite encore plus loin que chez toi, au Neubourg. C'est elle qui a changé la
présentation de mon blog, j'espère qu'elle vous plaira. J'ai bien aimé ton article sur les harengs, c'est tellement bete de se faire massacrer pour des harengs. Bon mardi et gros bisous