La chute de Robespierre

Publié le par muriel



images[11]


Au début de l'année 1794, on reproche à Robespierre la création du Bureau de police générale, habilité à prononcer des relaxes et destiné à diminuer l'influence du Comité de sûreté générale. On lui reproche aussi sa fidelité aussi absurde que dangereuse au culte de l'Etre suprême. Le 9 thermidor (27 juillet), il prend la parole à la Convention pour tenter de se justifier. Son discours, dont le début est applaudi, tourne court lorsqu'il porte des attaques contre des membres du Comité du salut public qu'il se garde bien de nommer.

C'est une faute qui va lui être fatale. On l'empêche de poursuivre son discours, on le conspue, le menace. Ne pouvant plus articuler un mot, il est interpellé par le député montagnard Louis Legendre en ces termes : "C'est le sang de Danton qui t'étouffe." Il s'agit naturellement d'une allusion à l'exécution contestée de Danton dont il est le seul responsable. Il est guillotinné le jour suivant, 10 thermidor. Avec sa mort la Révolution française prend fin.

Commenter cet article

robic 18/01/2010 15:51


Et la terreur! On dit qu'on ne peut pas faire d'omelette sans casser des oeufs, mais quand même!Un autre "révolutionnaire", Staline, 20 millions de morts sur sa conscience ne disait-il pas " de
tous les capitaux du monde, l'homme et le plus précieux!" A part ça, tes gambettes ont moins froid ? Bises.