L'attentat manqué de l'anarchiste Charles Gallo

Publié le par muriel

gallo_bourse.jpg
Au beau milieu d'une longue vague d'attentats anarchistes qui secoue la France dans les années 1880-1890, un révolutionnaire du nom de Max Gallo s'introduit à la Bourse de Paris et jette un flacon d'acide cyanhydrique. Ce poison ne se répand pas comme il l'avait souhaité, Gallo empoigne son révolver et tire cinq coups de feu qui n'atteignent personne. Tandis qu'on le maitrise, il crie : "Mort à la magistrature bourgeoise ! Vive la dynamite ! Vive l'anarchie !"

Il comparait deux fois devant le Tribunal, la première pour expliquer son geste, la seconde pour entendre la sentence qui le condamne à 20 ans de bagne : "Les agents de change étant partis, explique-t-il au juges. J'étis toujours certain d'avoir un agioteur ou un tripoteur qui spécule sur la misère du peuple. J'ai jeté le flacon." Il achève, en regrettant : "Malheureusement je n'ai tué personne."

Commenter cet article

robic 02/02/2010 15:56


Chère Muriel... Bizarre, vous avez dit bizarre?comme c'est bizarre!!! (c'est pas de moi, c'est du Audiar)C'est quand je t'ai mis sur mon lien que j'ai trouvé bizarre la première fois, de tomber sur
une Muriel fantôme qui ne te ressemblait pas! J'ai un autre problème ave guinyv.. Quand je clique sur son nom on me dit que ce blog n'existe pas, et comme pour toi, pour aller chez lui, il faut que
je passe par ses commentaires. Je ne sais plus comment on enlève des liens ou qu'on en rajoute! Tu vois, moi aussi, il y a des choses que je ne comprends pas! Je suis comme toi, les bises, je les
comprends, et je les sens même dans le brouillard!