Exécution d'un prétendu fils naturel de Chales IX

Publié le par muriel

On lui a même coupé son fauteuil de spectacle en deux.
A L'époque, on ne rigolait pas...

Un aventurier du nom de François de la Ramée, âgé de 24 ans, qulifié de fanatique par ses contemporains, déclare à qui veut l'entendre être un fils naturel de Charles IX et d'Elisabeth d'Autriche.

Par conséquent, il revendique le trône de France, qu'occupe Henri IV, et demande de se rendre à Reims afin d'y être couronné.

Arrêté le 2 mars, il prétend avoir été enlevé à sa naisance par la reine mère, Catherine de Médicis, puis élevé secrèteement par un gentilhomme poitevin, Gilles La Ramée. Il se dit l'ennemi des huguenots, dont il désire l'extermination, et parle de révélations qui lui auraient été faites par un ange. Personne n'accorde de crédit à ses propos : "On se serait contenté, dit la chronique, d'enfermer cet homme aux Petites Maisons, comme un fou ; mais dans les conjonctures où se trouvait l'Etat, le parlement  de Paris confirma la sentence du siège royal de Reims, par laquelle La Ramée avait été condamné à être pendu." Les juges, d'accord sur la nécessité d'une condamnation capitale, ne s'entendent pas sur ce point particulier : faut-il bruler son cadavre avant ou après l'avoir pendu et étranglé ? Il s'agit d'un crime de lèse majesté, mais sans tentative d'assassinat. Les lois sont précises en matière de châtiment. On s'en décide donc au chancelier qui décide que la Ramée sera pendu puis brûlé. Le jeune homme est exécuté le 8 mars, en place de Grève

Commenter cet article