Dans le jardin des psaumes

Publié le par muriel




Les psaumes hériters de la prière d'Israël font partie intégrante de la vie de l'Eglise et de sa prière lithurgique.

En ouvrant le psautier, le lecteur peu averti sera sans doute dérouté, à moins qu'il ne soit submergé par une sorte de malaise devant le déferlement des sentiments contradictoires qui s'y expriment. Partagés entre le dépaysement et l'incompréhension, beaucoup seraient tentés de poser le livre, le jugeant dépassé et inadapté à la prière chrétienne d'aujourd'hui.

Reconnaître le Christ.

Il convient de se rendre à l'évidence, l'Eglise a choisi de faire du psautier le coeur de sa prière. Il semble juste d'entrer dans cette grande tradition pour recevoir le psautier comme un don particulier que l'Eglise fait à chacun de ses enfants. Les psaumes, bien que nés en Orient il y a des millénaires, expriment la souffrance, l'espérance; la misère et la confiance que tous les hommes de tous les temps sont capables de connaître. Celui qui psalmodie ouvre son coeur aux sentiments dont les psaumes son animés. "Le Livre des Psaumes, outre ses enseignements, fait connaître au lecteur les mouvements de son âme et les lui enseigne", écrit saint Athanase. De plus, poursuit-il, "les psaumes enseignent ce que doit dire celui qui rend grâce".

Au coeur de l'expérience humaine et de l'action de grâce, les psaumes nous entraînent plus loin. Ils nous appellent à reconnaître celui qui les a pleinement accomplis, le Christ. C'est à partir de lui que les psaumes prennent sens. Celui qui s'approche des psaumes "doit s'attacher surtout à leur sens messianiques, car c'est à cause de lui que l'Eglise a adopté le psautier", dit la Présentation générale de la Liturgie des Heures. Les pères de l'Eglise, et la liturgie, à leur suite, y ont reconnu la voix du Christ criant vers son Père, et du Père parlant à son Fils. Il nous faut donc explorer la profondeur des psaumes pour y découvrir, dans l'épaisseur des mots, le visage du Christ qui s'y révèle.

Dans l'intelligence des psaumes

Le psalmiste, parce qu'il est poète, utilise des modes variés.

C'est un désir fécond, partagé par ceux qui prient les psaumes quotidiennement comme par ceux qui ne les rencontrent quà la messe du dimanche, de vouloir entrer dans l'intelligence de ces textes. Ce travail intérieur conduit progressivement à mieux savourer la prière de l'Eglise et à la pratiquer avec davantage de conscience spirituelle. Ainsi, quelle que soit la variété des situations, chacun est appelé à découvrir et à approfondir le beau dessien de Dieu inscrit au coeur des psaumes.

Bernadette Mélois
Rédactrice en Chef de Magnificat

Commenter cet article

mamie-lucette 06/11/2009 10:26


Bonjour Muriel, hier je n'ai pu venir sur les blogs car je suis rentrée tard de chez ma fille. A Evreux, dans une librairie consacrée aux articles religieux j'ai trouvé un psaumier oécumménique et
des prières recueillies par soeur Emmanuelle, je mettrai : un jour les psaumes et l'autre jour les prières de soeur Emmanuelle. J'espère que cela vous conviendra à tous. Je te fais de grosses bises


mentale 05/11/2009 16:35


coucou, je déménage vendredi... donc pas internet durant quelques jours cause changement de ligne, bise