CherlesXii répudie sa femmes Jeanne de France

Publié le par muriel

Afin de pouvoir s'unir à la duchesse Anne de Bratagne, Luois XII engage une procédure de divorce contre Jeanne de France. Le 17 décembre, le Tribunal apostolique, après qutre mois de procès, annonce l'annulation du mariage. L'opinion pilique sa manifeste en faveur de la reine répudiée : "Chacun disait : Oh que l'on falt grand tord à Madame Jeanne de France ! Comme Dieu le démontre clairement . Et que les dits sieurs eurent fini et que l'on voyait aller par la ville, checun disait : Voilà Caîphe ! Voilà Anne : Voilà hérose et PILATE qui ont donné la sentence contre la sainte dame, qui n'est plus reine de France !" Les panégéristes du roi jugent générallement comme raisonnablele sentence qui lui eest favorable. En revanche, le savant  Jean Standock, recteur du collège Monyaigu, sputien devant ses écoliers qu'in'est pas permis à un mai de quitter une épouse non adultérine et que par conséquent l'arrêt du Tribunal est sans valeur. Son principal disciple, le PICARD tHOMAS WARVET parle dans le même sens, ce qui leut vaut l'un te l'autre la banissement du Royaume.

Le prédicateur cordelier Olivier Maillard, qui jouit d'un grand crédit à la cour, s'exprime aussi librement dans sa paroisse de Saint-Jean-en-Grève. Il blâme le divorce du roi et ne craint pas de prêcherque "la princesse était toujours la vraie et légitime reine de France".

Quelques courtisans le menacent de le jeter à l'eau enfermé dans un sac? Il leur répond ; "J'aime autant, préchant la vérité, aller paradis par eau que par terre et par son chemin ordinaire." Pour François  Guichardin, tout le procès a été une comédie. La conclusion en était erretées dès le début. Les juges se son chargés d'entourer de formes juridiques un pactr conclu, et Janne "se consentir de pardre son procès, ses juges ne lui étant pas mons suspects que l'autoritéde sa partie adverse lui était formibable".

Comme le souligne Nicole Gilles, historiographe et ancien controleur du Tésor Royal de cherles VIII, se croyant injustement frappée, la reine ne pense aucunement à "en appaler ni à réclamer". Moins d'un sciècle  plus tard Frantôme admire celle qui s'apprête à se retirer "sans donner aucun signe autrement du tort que lon lui avait fait de cette répudation; En quoi cette princesse fut sage et vertueuse, car elle n'en fit aucun esclandre, brouhaha ni semblant de s'aider de justice ; car un roi peut beaucoup et fait ce qu'il veu; mais se sentant forte de se contenir en continence et chasteté, elle se retira devers Dieu et l(épousa, tellement que personne depuis n'eur autre mari meilleur qu'elle ne pouvait en avoir".

En effet, en 1501, Jeanne de France fpnda l'ordre célèbre es Annonciades, à Bourges. Elle est canonisée plus de 500 ans après sa mort; le 28 ami 1950, par le Pape Pie XII

Commenter cet article

mamie-lucette 17/11/2009 10:04


Pauvre ANNE DE fRANCE répudiée par son mari qui avait envie d'en épouser une autre, remarque qu'avec les divorces maintenant c'est encore plus vite fait. Bonne journée et gros bisous