La Superstition

Publié le par muriel

MILLEPERTUIS - Hypericum perforatum


Je retrouvais la laîche digitée, la belladone vulgaire,
la silicaire commune, le millepertuis, le muguet vivace,
le saule cendré : doux sujets de mes premières anthologies
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'outre-tombe.

Une multitude de superstition entourent le millepertuis. C'est une plante aux feuilles parsemées de petites t$aches translucides que l'on cueille traditionnellement le 24 juin, jour de la Saint-Jean-Baptiste, pour la suspendre aux fenêtres, au-dessus des portes ou la conserver sur soi comme charme contre les mauvais sorts, les envoutements, les orages et le tonnerre. On lui donne divers noms : herbe à mille trous, herbe de (la) Saint Jean ou sol terrestris, soleil terrestre, à cause de ses fleurs jaune vif et de ses belles étamines couleur or. La superstition veut que tous les esprits de l'ombre disparaissent à l'approche du soleil ; or la Saint Jean correspond au solstice d'été et de l'ancienne fête paienne du Soleil. Le millepertuis aurait aussi le pouvoir d'indiquer aux jeunes filles leurs futurs époux et de démmystifier les voleurs. Dioscoride parle surtout de sa grande réputation en tant qu'herbe médicinale. L'infusion d'essence de fleurs a des propriétés sédatives et cicatrisantes pour guérir écorchures et coups de soleil.

Commenter cet article