La Pitié

Publié le par muriel

PIN - Pinus

Une peur inconnue accable la nature.
Les oiseaux sont cachés dans le creux des pins noirs,
Et tous les animaux ferment leurs reposoirs
Sous l'écorce, ou la mousse des vieux troncs en ruines.
Alfred de Vigny, La Sauvage

Le pin a une longue et tumultueuse histoire derrière lui. Dans la mythologie, bon nombre de gens ont été métarmorphosés par Athis après qu'il eut trahi le voeu de chasteté fait à Cybèle, la mère des Dieux. Elle demeura sous ses branches pour pleurer sa perte jusqu'à ce que Juoiter, pris de pitié, lui promette que le pin resterait toujours vert. Le pin est dédié à Bacchus, mais aussi à Pan parce que Pitys, l'une des nombreuses nymphes aimées de ce dernier, fut changée en pin 'probablement le pin d'Alep) pour échapper au harcelement de Boréa. Il est également dédié au dieu de la Mer, Neptune, parce que c'est en bois de pin que l'on construisit les premiers navires. Turnus mit le feu à la flotte troyenne au moyan d'une torche de pin maintenue allumée par la résine de ses cones. Les pommes de pin fermées symbolisait jadis la virginité. Une légende romaine raconte l'histoire de deux amoureux changés en pin et en vigne après leur mort pour leur permettre de poursuivre leurs tendres étreintes. Ovide couronnait les faunes de pin et Virgile appalait le pin pronuba à cause des torches que l'on allumait à l'occasion des cérémonies de mariage et qui étaient en bois de pin.
Au Japon, le pin est devenu un symbole de constance et de fidélité conjugale en raison de son feuillage persistant qui a valu à l'arbre de devenir le symbole de l'immortalité et de la procréation, et d'être comme le cyprès et le sapin l'arbre dont on déposait des branches sur les cercueils. Dans la tradition chrétienne, on dit que c'est l'un des trois arbres ayant servi à la confection de la croix du Christ. Quant à la coutume qui consiste à décorer un pin ou un sapin de bougies, de fruits, de boules et de cadeaux emballés dans de jolis paquets à la période de Noël, elle est toujours aussi vivace à notre époque.
  

Commenter cet article