L'Ornement

Publié le par muriel

CHARME - Carpinus betulus

 
Ici poussent des haies régulières de charmes,
Ici blanchit l'aubépine et fleurissent les rosiers sauvage

et, toc, les japonnais sont passés par là - Bonsaie !

Le bois blanc de cet arbre, aussi nommé faux bouleau dans certaines régions, devient si dur avec l'âge qu'il  ressemble plus à de la corne qu'à du bois. Il convient ainsi parfaitement à la construction de matériel agricole. Les Romains s'en servaient déjà pour fabriquer les jougs  et les attelages de leurs boeufs. Ses feuilles font un bon fourrage (pas avec de la race bonzaie) pour le bétail, l'écorce une teinture jaune encore utilisée en Suède (pas pour les statues de Niki de St Phalle), et son bois un excellent combustible (c'est quand même mieux avec du chêne). Les charmes servaient autrefois de haies pour diviser les champs (quel est l'imbécile qui a tout enlevé, donc plus d'eau) et les jardins royaux français car ils gardent leurs feuilles en hiver. C'est ainsi qu'ils sont devenus le symbole de l'ornement. Dans la région de Valanciennes, les amoureux continuent à suspendre des branches de charme à la porte de leur bien aimé(e) le matin du 1er Mai en signe de dévouement (quand il y a du charme, il y a du plaisir). Médicalement, on emploie les feuilles en infusion dans de l'eau, que l'on boit comme tonique et dépuratif sanguin (Cherche un volontaire, car même le chat n'en voudrait pas).

Commenter cet article