Le Destin

Publié le par muriel

LIN - Linum


Qu'on sème le lin quand on voudra,
Au mois de mai, il fleurira
Dicton

Chez les Egyptiens, déjà, le hiéroglyphe du lin représentait le destin. Ceux-ci le cultivait pour ses précieuses fibres textiles, qu'ils transformaient ensuite en tissu et en papier. C'est l'un des premers textiles que l'homme a tissé. Hérodote décrit les prêtres égyptiens vêtus de robes en fibre de lin identiques à celles que l'on peut encore voir dans les musées sur les momies. De nombreuses superstitions entourent les semailles du lin. On dit qu'il ne fleurit qu'à l'heure du jour à laquelle il a été semé ; des graines que l'on a volées puis mélanées aux autres assurent une récolte prospère ; il joue aussi le rôle de talisman contre la magie et la sorcellerie, les blessures et les accidents.

Cet homme marchait pas loin des sentiers obliques,
Vêtu de probité candide et de lin blanc.
Vicor Hugo, La Légende des sciècles; "Booz endormi"

Commenter cet article