Le Mensonge'

Publié le par muriel

VIPERINE - Echium vulgare et anchusa



La vipérine ou herbe aux vipères ou buglosse servait à la confection d'un fard pour le visage comptant parmi les plus anciens et les plus inoffensifs qui soient. On fabriquait en effet à partir de sa racine, un rouge capable de résister plusieurs jours et que le lavage à l'eau ne faisait que rafraîchir. D'où la réputation de mensonge qui lui est attachée. Certains indiens d'Amérique du Nord utilisaient la racine de l'espèce indigène Anchusa virginica
pour se peindre le corps en rouge.  Les Grecs et les Romains s'en servaient quant à eux, pour colorer agréablement leurs pommades, mais aussi pour teinter le bois ou la cire ou teindre la laine. Le nom de la vipérine lui vient de sa graine, qui ressemble à la tête d'une vipère et aussi de sa capacité selon Matthiole, Nicandre et Dioscoride à soigner les morsures  de serpents. L'infusion des feuilles est sudorifique et soulage les maux de tête.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article