L'Enchantement

Publié le par muriel

VERVEINE OFFICINALE - Verbena officinalis

Je Sommellais seulement à demi,
A coté d'un brin de verveine
Donte le parfum vivait à paine,
Et qu'en rêvant j'avais cueilli.
Alfred de Musset, Poésies nouvelles, "Silva"

La verveine officinale est depuis bien longtemps le symbole des enchantements et des envouements. Les grecs et les Latins l'appelaient "herbe sacrée" et l'employaient dans les prédictions, les rites sacrificiels, les potions magiques et les incantation. En Gaule, elle revêtait la même importance que le gui pour les druides. Ceux-ci ne la cueillaient que lorsque le soleil et la lune étaient tous deux invisibles et ils arrosaient la terre d'un peu de miel à l'endroit du "larcin" pour lui demander pardon de lui avoir pris une herbe aussi précieuse. Surnommée "herbe aux sorcières" car elle servait à leurs besognes maléfiques, elle avait aussi le pouvoir inverse de protéger efficacement des ensorcellement et des maladies. Au XVIIème siècle, on lui donna de multiples surnoms inspirés de l'Antiquité : "larmes d'Isis", "larmes de Junon", "sang de Mercure", "herbe d'Hercule", herbe de Proserpine". 

Commenter cet article

Clovis Simard 29/07/2012 14:07

Blog(fermaton.over-blog.com).No.17- THÉORÈME TOURNESOLS. -.L'enchantement