L'activité

Publié le par muriel


THYM - Thymus


Du reste la mélisse, le thym, la sarriette, la lavande, le romarin, croissent sur les terres les plus sèches, sur les rochers les plus brûlés.
Alphonse Karr, Voyage autour de mon jardin.

Ce sont les grecs qui, les premiers, ont fait du thym l'emblème de l'activité.Ils avaient en effet remarqué qu'il stimule l'activité cérébrale et réveille l'appétit. Comme les abeilles le recherchent elles aussi avec beaucoup d'ardeur, les Grecs et les Romains en cultivaient de vastes champs uniquement pour le miel dont le parfum est, parait-il, bien spécifique. Le meilleur de tous, celui du mont Hymette, près d'Athènes, était par exemple célèbre pour sa saveur délicieusement sucrée. Mais le thym symbolisait aussi le courage, le style et l'élégance. Dire de quelqu'un qu'il "sentait bon le thym" était extrêmement élogieux. Le thym était en effet le parfum le plus en vogue à Athènes et plus tard à Rome, où les hommes s'en servaient pour se parfumer la poitrine après le bain. Au Moyen Age, les femmes brodaient des brindilles de thym et une abeille en signe de bravoure et d'action sur les faveurs destinées à leurs chevaliers servants.
Le thym était également l'une des fleurs préférées de Francis Bacon, philosophe et homme d'Etat anglais de la Renaissance, qui dans son plan du jardin idéal, avait prévu de planter des allées de thym et d'autres herbes aromatiques afin que l'air s'emplisse d'un parfum délicieux au moment où on les piétineraient. Les herboristes, quant à eux, le recommandaient pour "raviver l'esprit" des personnes frappées de mélancolie. On disait que les fées et les elfes étaient eux aussi très friands de thym sauvage. Ainsi Obéron, dans le Songe d'une nuit d'été de Shakespeare, s'exclame-t-il avec ravissement :
Je sais un banc où s'épanouit le thym sauvage,
Où poussent l'oreille-d'ours et la violette tremblante,
Il est couvert par un dais de chèvrefeuilles vivaces
De suaves roses musquées et d'églantiers.

On croyait cependan qu'il était néfaste de faire entrer un brin de thym sauvage (aussi appelé serpolet) à l'intérieur de la maison, car ce faisant on apportait la mort ou la maladie à l'un des membres de la famille.

(...) S'il est un lieu desséché, brûlé par le soleil,
c'est là que le serpolet étend de charmants gazons verts,
parfumés, sérrés, épais, élastiques, parsemés de petites
boules de fleurs roses d'une fraicheur ravissante?
Alphonse Karr, Voyages autour de mon jardin.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article