Personnage Hors du commun ???

Publié le par muriel

Aujourd'hui, c'est son 234ème anniversaire ! De qui s'agit-il ?...

Il a été voleur et policier, forçat et détective, saltimbanque et écrivain, soldat et déserteur, faussaire et papetier ...

Je nomme : Eugène François VIDOCQ. Le maître du grimage et du travestisssement ont-ils une figure extrême de la contradiction humaine ou bien de la contrition ?
Comment cet homme qui commençat son premier délit à 13 ans en volant ses Parents, qui est condamné au bagne à cinq reprises et qui s'évade autant de fois, réussit-il à devenir le Chef de la Brigade de Sûreté de la Police ?
Symbole quasi légendaire de la rédemption du criminel, Vidocq, "ce colosse de cinq pieds, deux pouces et six lignes" est un homme de rebonds; !
D'une intéligence redoutable, le "Roi de l'évasion" qui fut à son heure, monstre de foire, contraint à dévorer de la viande crue en public, mais aussi soldat "engagé dans le régiment des Bourbons" avant de déserter et de s'engager dans l'Armée Royaliste (troupe d'escrocs déguisés en soldats) a plus d'un tour dans son sac.
"L'Ange malin", ainsi que le nommaient les bagnards, quitte un temps la police en 1827 et créé une fabrique de papier à Saint Mandé, dans laquelle il invente le papier infalsifiable... un comble quand on sait qu'il avait été condamné pour "faux en écritures, publiques et authentiques"
J'ai délivré la capitale des voleurs qui l'infestaient. Je veux aujourd'hui délivrer le commerce des escrocs qui le dévalisent. Dans sa logique de repentance, l'ancien arnaqueur est ausssi l'inventeur d'une profession toute nouvelle, celle de détective, avec le Bureau des Renseignements pour le Commerce, une sorte de police parallèle qu'il fonde en 1833.
Enfin, nous devons à cet homme inclassable plusieurs écrits comme les Voleurs en 1836, le Dictionnaire d'Argot en 1838, les Vrais Mystères de Paris, en 1844 (en réponse au roman d'Eugène Sue), mais surtout les Mémoirs de Vidcoq en 1828 qui en font le¨Père du Roman Policier.
Vidocq fascine encore et toujours, les artistes mais, fait plus rare, de son vivant déjà, il a inspiré de nombreux écrivains et non des moindres : Victor Hugo dans Les Misérables, avec Jean Valjean, Eugène Sue dans les Martyres de Paris avec Rodolphe de Sambreuil, Alexandre Dumas père dans Les Mohicans de Paris avec Jachol, Edgar Allen Poe dans Double Assassinat dans la rue de Morue avec Auguste Dupin et, bien sûr Honoré de Balzac avec son Vautrin, dit Trompe la Mort, l'un des personnages les plus captivants et récurrents de la Comédie Humaine !

Quelle carrière vertigineuse ! Vidocq ne serait-il pas finalement le pionnier de l'intelligence économique ?

Tiré du Carnet du Bottin Mondain de ce jour

Commenter cet article

MAMIE LUCETTE 25/07/2009 09:16

Merci de nous rafraichir la mémoire, je connaissais de nom Vidocq, chef de la police, mais pas le fait qu'il ait écrit des livres et inspirer de grands auteurs tel Victor Hugo....
J'espère que tu passeras une bonne journée, je te fais de gros bisous

Robic 24/07/2009 22:27

J'ai lu et relu les misérables, les mystères de paris et vautrin, je ne me doutais pas que ses trois grands de la litérature s'étaient inspirés de vidoq! du coup, tu m'as donné l'envie de le lire... Merci... Heureusement que tu es là! Bisous.hugues

mentale 24/07/2009 21:55

bonsoir, vidoq c'est le second prénom de toutoune.. lol... il faut toujours qu'elle s'évade lorsque je pars travailler!! bises

Jonathan 24/07/2009 20:46

Quel bonhomme !!! Je te fais un petit coucou avant d'aller dîner ! Hier j'étais à côté de Deauville voir des amis, à une bonne heure de route de chez nous avec l'autoroute de Normandie ! Bon courage chère Muriel, que Dieu te bénisse ! Bisous