La Carte de Tendre : embarquement pour l'Amour

Publié le par muriel

En 1653, François Hédelin, abbé d'Aubiganc, fait la lecture de sa dernière oeuvre à Madeleine de Scudéry : Le Royaume de Coquetterie.

Le manuscrit est accompagné d'une carte représentant une île perdue au milieu de l'Océan, île où l'Amour règne en maître, logé au Palais des Bonnes Fortunes, dans sa capitale Coquetterie, gardé par le Capitaine Jeunesse.
Elle est habitée par des "coquets et Coquettes, tous juvéniles, souriants, fardés". Ils ont le droit de pénétrer dans la ville capitale et de parader sur la place Cajolerie où, près du Temple de la Pudeur en ruine, des marchands tiennent boutique de louanges, de protestations d'amitié, de serments, de désespoirs.

Cette satire fait une profonde impression sur Madeleine de Scudéry.
Elle a voulu faire de son célèbre salon une sorte de "temple où l'encens amoureux ravit les narines des déesses" et désire un royaume dont elle serait la reine.
C'est ainsi qu'en 1654, sur le modèle de la Carte de la Coquetterie, naît sous sa plume la célèbre Carte de Tendre

Elle  sait si bien faire l'anatomie du coeur amoureux, qu'elle décrit toutes les jalousies, toutes les inquiétudes, toutes les impatiences, toutes les joies, tous les dégoût, tous les murmures, tous les désespoirs, toutes les espérances, toutes les révoltes et tous ces sentiments tumultueux qui ne sont jamais bien connus que de ceux qui les sentent ou les ont sentis. Quiconque s'embarque sur la Carte de Tendre parvient sans danger au but du voyage. Mais personne ne dirige l'aventurier. Que celui-ci prenne la route du Grand Esprit ou de Complaisance et, de village en village, il aboutit à Tendre-sur-Estime ou à Tendre-sur-Reconnaissance, villes où l'on ne jouit que de plaisirs médiocres. S'égarant à Négligence ou à Indiscrétion, il se noie dans le lac d'Indifférence ou dans la Mer d'Inimitié, ou encore se heurte aux Rochers d'Orgueil.
Traversant des solitudes immenses, il risque aussi de sombrer dans la Mer Dangerreuse au-delà de laquelle s'ouvrent les Terres Inconnues
.

Commenter cet article

°°°Colombe777°°° 15/07/2009 22:35

joli texte,bonne nuit

vivi25 15/07/2009 19:12

je ne savais pas qui etait mariam, maintenant je sais!!!
alors là, pour tes pages, j'ai cherché, mais j'ai pas trouvé! peut etre quand tu vas dans 'configurer" puis "mise en pages" cliquer sur "restaurer la configuration d'origine" mais je n'en suis pas sur.
En tout cas, j'adore ton blog, il est tres riche, et c'est bien que l'agrume nous ait mis dehors! gros bisous de ta fée

mariam 15/07/2009 14:07

bonjour Muriel - j'ai résolu le problème over-blog ! lol j'y suis arrivé - j'ai retrouvé févivie grace à toi - belle journée - amitié de mia

Jonathan 15/07/2009 12:02

Voilà un embarquement bien hasardeux de nos jours où les sentiments dure si souvent moins lontemps que les roses... le temps passant...je préfère le plancher des vaches ! Bonne journée chère Muriel et bravo !

mamie lucette 15/07/2009 09:43

Quel joli texte, quelle description du coeur amoureux avec toutes ses qualités et ses défauts. J'espère que dans ta région, il fait beau, ici en région parisienne le soleil brille pour le moment. Bonne journée et bons baisers