L'enfant du rire

Publié le par muriel

Ce livre de Pierre Bockel, êveque de la Cathédrale de Strasbourg, retrouvé dans les affaires de Maman fut pour moi une révélation. 
Il y a fort longtemps, je devais me marier. Mais, pas un prêtre parisien ne trouvait grâce à nos yeux.
Or, Maman se mit à lire une oeuvre de Pierre Bockel, préfacée par André Malraux et retrouve la description d'un Prêtre avec qui elle avait fait la résistance.
Il s'était marié depuis, a été Directeur d'une grande firme, puis à la mort de sa femme dont il avait eu une fille, il se rapproche de l'Eglise.
D'origine Alsacienne, il retrouve Pierre Bockel, lui raconte son histoire et le Père lui dit que si sa foie ne l'a pas quittée, le Seigneur retrouve toujours les siens. Il lui propose d'aller faire un tour à Jérusalem.
Jean partit donc avec un baton de pélerin et est retourné à la prêtise.
C'est ainsi que Maman, en écrivant à l'archevêché, que Pierre Bockel lui répondit : Vous retrouverez Jean à telle Eglise à Paris. Elle rencontra son ami,  et me le fit rencontrer.
Ce fut une grande joie, mon futur mari l'apprécia. Il nous prépara au mariage qu'il célébra avec un de mes Oncles Dominicain.
Quelques années plus tard, je suis allée le voir à Strasbourg où il prenait sa retraite car, mon divorce s'annonçait.
Nous avons prié ensemble. Puis mon divorce fut prononcé.
Le seul souvenir que je garderai toujours est son bâton de pélerin qui continue à me  guider. Je pense que c'est un signe du Seigneur.
Pourquoi, au milieu de tant de boulleversements, il est  toujours à la maison. J'ai déménagé tant de fois
Bon week end à vous tous.

Commenter cet article

muriel 07/07/2009 12:09

Pas de problème. Je t'avais mis sur mon blog et pour cause... la vie n'est pas toujours facile pour tout le monde. Amitiés. Muriel

Robic 06/07/2009 21:19

Bonsoir. Très belle histoire d'amour qui pourrait faire l'objet d'un roman, voir d'un film. Je ne suis pas croyant, mais la plus part de mes amis(es) le sont. Andy,parti à 52 ans m'appelait son frère. Pascale Orfeuille m'assure qu'elle prie souvent pour moi alors qu'elle est gravement malade.Une très grande amitié nous lie, ainsi qu'avec danyl, et j'espère qu'il en sera de même avec toi, chère muriel. Bonne soirée. Bisous.

Jonathan 06/07/2009 16:59

Bonjour Muriel. Je crois qu'il faut être humble... on ne peut tout expliquer ! Une chose est certaine, quelque soit le chemin facile ou difficile, il est préférable de le parcourir avec Jésus-Christ pour berger. "ta houlette et ton bâton me rassurent" (Psaume 23) Bonne semaine mon amie. Bisous

muriel 06/07/2009 10:10

Merci Mamie Lucette pour ce commentaire. Je n'arrive pas à vous contacter. Amitiés

mamie lucette 06/07/2009 09:44

Quel beau récit que ces retrouvailles de votre mère avec ce pretre qu'elle avait connu jadis. Ainsi vous avez conservé son baton de pélerin (c'est un signe de Dieu) et il ne vous quitte plus. Bonne journée et mes amitiés