Lettre de George Sand à Alfred de Musset

Publié le par muriel

Je suis très émue de vous dire que j'ai
bien compris l'autre soir que vous aviez
toujours une envie folle de me faire
danser. Je garde le souvenir de votre
baiser et je voudrais bien que ce soir
j'ai une preuve que je puisse être aimée
par vous. Je suis prête à montrer mon
affection toute désintéressée et sans cal-
cul, et si vous voulez me voir aussi,
vous dévoiler sans artifice mon âme
toute nue, venez me faire une visite.
Nous causerons en amis, franchement.
Je vous prouverai que je suis la femme
sincère, capable de vous offrir l'affection
la plus profonde comme la plus étroite
en amitié, en un mot la meilleure preuve
que vous puissiez rêver, puisque votre
âme est libre. Pensez que la solitude où j'ha
bite est bien longue, bien dure et souvent
difficile. Ainsi, en y songeant, j'ai l'âme
grosse. Accourez donc vite et venez me la
faire oublier par l'amour où je veux me
mettre.

Romantique, n'est-ce pas !

Maintenant relisez la lettre de George Sand mais en sautant une ligne à chaque fois

Commenter cet article

colombe777 30/06/2009 08:17

bonne journée muriel

Robic 29/06/2009 21:13

Je ne connaissais pas George Sand sous ce jour... est-ce elle qui fumait la pipe ? A cause de l'interdiction de fumer en public, je pense que de nos jours, elle se jetterait sur les cigares... mdr.. Plus sérieusement, je pense que c'est Colette, autre grande dame de lettres qui fumait lan pipe...

mamie lucette 29/06/2009 13:56

je savais que Georges Sand avait eu une liaison avec Alfred de Musset, mais je ne connaissait pas ces lettres d'amour, à double sens. Bonne fin de journée